louis moinet metropolis 66

Metropolis, l’adaptation néo-classique de la tradition Louis Moinet

Les Ateliers Louis Moinet associent dans leurs créations tradition horlogère, créativité du design et innovation. Leur dernière-née 2017, Metropolis, y ajoute une touche de modernité futuriste tout en jouant avec les codes classiques.

Par Benjamin Teisseire
Éditeur et développement commercial

Metropolis m’évoque avant tout l’univers surnaturel du film de 1927 de Fritz Lang. Ma joie et ma surprise furent donc double lorsque j’appris que c’était aussi le nom du nouveau modèle de Louis Moinet que j’allais avoir le plaisir de porter durant le week-end pascal. 

Modernité et architecture Art Déco

Dès que je l’ai mise à mon poignet, cette Metropolis a affirmé sa personnalité. Si le garde-temps avec ses 43,2 mm est bien présent, il s’en dégage toutefois une vraie délicatesse. On sent vite un coté aérien qui émane du cadran. L’ajourage des chiffres romains, qui apparaissent pour la première fois chez Louis Moinet, tout comme les allusions à l’architecture Art Déco, y sont pour beaucoup. Quant à la référence à Fritz Lang, elle devient soudain indiscutablement bien réelle.

Les indices en chiffres romains, laqués d’un élégant bleu roi, sont anglés et biseautés pour refléter la lumière sous tous les angles. Ils répondent au cercle, lui aussi laqué bleu, égrenant les petites secondes pour créer une harmonie lumineuse du visage du garde-temps. La laque bleue brillante, l’acier poli qui semble flotter au-dessus de la base sablée noir mat, le réhaut en néoralithe noire - matière innovante choisie par la maison - où scintille le chemin de fer des minutes, tout est pensé pour éclairer et aérer l’ensemble. Le regard semble voler de détails en détails, tel l’explorateur dans la ville futuriste sortie de l’imagination de Fritz Lang

Une animation hypnotique et une touche de poésie

Le cadran ajouré entre 7h30 et 12h permet de voir le cœur de la pièce et d’y découvrir – une première chez Louis Moinet – une décoration faite à partir des symboles de la marque: l’organe réglant du calibre exclusif LM45, ainsi que la roue des petites secondes. On aperçoit à 11h le balancier qui bat à 28'800 alternances par heure, faisant écho au mouvement hypnotique de l’un des rubis de l’échappement sous le cadran squeletté des petites secondes à 9h. Metropolis prend ainsi vie devant nos yeux. Les aiguilles emblématiques de Louis Moinet, de forme «Gouttes de Rosée» à double lignée, ajoutent une touche de douceur et de poésie avec leur bout enduit de Superluminova aux teintes turquoises. 

Neo, le boîtier magique

On en oublierait presque de s’extasier devant la beauté de la boîte Neo, spécialement conçue pour ce nouveau modèle au modernisme affirmé. On remarque d’abord le troisième ajourage de la pièce – après les index et le cadran – qui s’est attelé aux cornes. Leur finesse ainsi obtenue accentue encore l’impression de légèreté du garde-temps. En regardant de plus près, on réalise qu’elles forment en fait deux ponts verticaux qui soutiennent l’ensemble de la boîte! Véritable structure architecturale dans le plus pur style Art Déco, que vient couronner la lunette à six vis caractéristique de la marque. Du beau design, du grand art parachevé par la signature Louis Moinet gravée d’un côté de la boîte et la Fleur de Lys taillée dans la couronne de l’autre côté. 

Les finitions Louis Moinet

Enfin, le fond en glace saphir permet d’admirer les finitions traditionnelles de la haute horlogerie typiques de Louis Moinet. On y retrouve les Côtes de Genève, le perlage des platines, le cerclage des roues, les angles polis. Mais c’est surtout le mouvement délicat, presque onctueux, de la masse oscillante sur son roulement à billes et sa décoration façon Clous de Paris concentriques qui impressionne.

Une dernière note pour la route: la lunette du fond de boîte porte, outre la signature de la marque et le nom du modèle, les dessins chers à Louis Moinet: la Fleur de Lys, le lion, les clés, l’étoile ainsi que le numéro de la pièce histoire de rappeler qu’il s’agit, comme toujours dans la manufacture, d’une série limitée: 60 pièces en acier, 60 en or rose. Des garde-temps innovants, modernes et poétiques. La boucle déployante, ornée de la Fleur de Lys maison sur son bracelet en crocodile avec ses fines écailles sur la face interne, finit d’asseoir le modèle dans son appartenance à la haute horlogerie.

Cette version acier à CHF 10’500 HT offre la possibilité d’acquérir à un prix abordable une référence appartenant à l’horlogerie d’excellence indépendante. Une belle manière d’entrer dans l’univers Louis Moinet qui prouve une fois de plus sa maestria. Jamais les concepts d’unicité, de nouvelle horlogerie, d’exclusivité et d’art et de design, caractéristiques de cette enseigne historique, n’auront été à ce point concentrés dans cette création 2017.

http://www.louismoinet.com

BASELWORLD 2017: Louis Moinet Mobilis – La gravité de l’attraction du vide

Par Vincent DaveauRédacteur France
Avec la montre Mobilis, la maison Louis Moinet propose une pièce de haute chronométrie faisant fusionner «in mobile» les deux talents...

Metropolis : Louis Moinet marie horlogerie et architecture urbaine

Il en va de l’architecture comme de la haute horlogerie : l’association de la perspective et du volume, de l’art et de la technique. Aujourd...