Louis Moinet Derrick Gaz 02

Louis Moinet installe un nouvel automate sur le cadran du nouveau Derrick Gaz

L’horloger de Saint-Blaise imagine une montre-automate qui retrace toutes les étapes de l’industrie gazière, de l’extraction jusqu’au stockage, et transforme en pipeline un pont de tourbillon.

Par Marco Cattaneo
Journaliste

Si pour les politiques la mode est clairement aux énergies renouvelables, chez les horlogers par contre ce sont toujours les énergies fossiles qui l’emportent. C’est qu’on trouve sans doute dans l’industrie gazière ou pétrolière davantage de clients prêts à débourser plusieurs dizaines de milliers de francs pour une montre en série limitée qu’il n’y en a chez les fabricants d’éoliennes ou de panneaux solaires! 

La demande ayant dicté le thème, restait pour les horlogers à y insuffler la créativité et la maîtrise technique nécessaires. Presque deux ans après avoir lancé à 12 exemplaires seulement sa Derrick dédiée au pétrole, ce qui avait invité d’autres marques à marcher sur les mêmes traces thématiques - Ulysse Nardin et son Oil Pump Hourstriker, une sonnerie au passage de l’heure, ou Ollivier Saveo et sa Petroleum - Louis Moinet a imaginé une montre mi-garde-temps, mi-automate, qui retrace le parcours du gaz des entrailles de la terre jusqu’à sa citerne de stockage.

Un derrick en or

Dans la boîte imposante – 47 millimètres de diamètre pour 14 millimètres d’épaisseur - de la Derrick Gaz présentée cette année à Baselworld, la structure tubulaire d’un pipeline court le long du cadran, reliant l’une à l’autre les différentes étapes de cette jolie fable industrielle: l’extraction, le transport, la vanne de sécurité ou le manomètre. L’aventure commence à neuf heures où un derrick en or 18 carats occupe toute la partie gauche de la montre. Au centre de cette petite tour d’extraction qui surgit du cadran, une vis sans fin figure la foreuse; elle est en animation constante et tourne sur elle-même en deux secondes et demie. On suit alors du regard le parcours supposé du gaz qui emprunte une première section de pipeline situé à six heures. Mais en fait de gazoduc, c’est bien un pont de tourbillon à la structure tubulaire que l’on trouve là.

Une petite touche steampunk

Avec une rotation toutes les soixante secondes, la cage de l’organe réglant s’intègre parfaitement à l’animation de la montre qui se poursuit sur le côté droit du cadran. L’œil remonte jusqu’à quatre heures où l’attend une manivelle directement reliée à la couronne. Elle se met en mouvement dès que l’on remonte la montre, faisant un tour sur elle-même pour chaque tour de couronne. C’est un peu comme si on ouvrait une vanne en tendant le ressort de barillet!

Avant-dernière étape de cette promenade visuelle, un manomètre situé à deux heures tient lieu d’indicateur de réserve de marche et donne à l’ensemble une petite touche steampunk, tant son design est fidèle à ce que l’industrie - ou mieux encore, son interprétation cinématographique - pouvait nous offrir au siècle dernier. Un ultime segment de tube, et le parcours s’achève dans un réservoir en acier poli qui assure une forme de symétrie avec le derrick initial.

L’habillage de la pièce et ses finitions sont à la hauteur de son originalité. Le cadran est décoré d’un motif clou de Paris concentrique qui semble jaillir de l’axe des aiguilles heures-minutes, elles-mêmes travaillées selon les codes esthétiques propres de Louis Moinet : en forme de gouttes de rosée luminescente. Le mouvement Louis Moinet LM 42, ses ponts et ses 255 composants sont quant à eux décorés Côtes vagues, soleillés et perlés. L’esthétique du boîtier, étanche à trente mètres et formé de 59 composants, en traduit bien la complexité grâce à des éléments vissés et des finitions de surfaces contrastées. Un bracelet cousu main en alligator de Louisiane, fermé par une boucle déployante en or, vient se fixer dans l’entre-corne. La Derrick Gaz est proposée en deux versions, or blanc et or rose, chacune limitée à 28 pièces.

Louis Moinet Tourbillon Derrick, première mondiale

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Tendance nouvelle. Première marque horlogère du haut de gamme à s’approprier l’univers de l’or noir et ses imageries...

Baselworld 2015: Derrick Gaz, une première de l’art horloger au service de la créativité animée

Louis Moinet perpétue l’héritage créatif de son fondateur éponyme. Le Derrick Gaz marie automate et horlogerie dans une pi...